Important:

Les dessins publiés sur ce blog ne sont pas libres de droit; merci de contacter l'auteur pour toute utilisation.
Trop souvent les illustrations présentes sur ce blog sont utilisées hors contexte, détournées : Est-il besoin de rappeler que "toutes les œuvres présentes sur ce site appartiennent exclusivement à l'auteur (sauf mention contraire) aux termes des articles L 111-1 et L112-1 du code de Propriété Intellectuelle. Toute reproduction, diffusion publique, usage commercial sont par conséquent interdits sans autorisation du titulaire des droits." Merci.

Mais qu'est-ce que geisha ? #1

Élisabeth Jacquet de La Guerre, née le 17 mars 1665, fête ses 350 printemps (elle ne les fait pas) aux Journées de Clavecin en France qui se déroulent samedi 21 et dimanche 22 mars au Conservatoire de Sex-en-Prov... euh Aix-en-Provence.
Et comme ce conservatoire vient d'être inauguré, et dessiné par un architecte japonais, le répertoire contemporain japonais pour clavecin sera mis à l'honneur.

D'où mon cross-over... 

Notez également que ce dessin, ainsi que les autres qui suivront ces jours-ci, ont été censurés par les féministes de cette association !

Elisabeth Jacquet de La Guerre joue pour le Roy

Pour les 350 ans d’Élisabeth Jacquet de La Guerre, claveciniste et compositrice (1665-1729)
 
Initiée très tôt au jeu du clavier par son père, elle fait de tels progrès que Claude Jacquet, sûrement nanti de hautes protections, présente l’enfant précoce âgée seulement de cinq ans à Louis XIV qui l’encouragea à « cultiver le talent merveilleux que lui avait donné la Nature ». Le concert d’applaudissements accompagnant les apparitions d’Élisabeth Jacquet à la cour et l’attachement du roi à l’enfant prodige incitent madame de Montespan, alors favorite du monarque, à garder Élisabeth Jacquet « trois ou quatre ans auprès d’elle pour s’amuser agréablement, de même que les personnes de la Cour qui lui rendaient visite, en quoi la jeune Demoiselle réussissait très bien ».  (source: site de Clavecin-en-France).